Qu’est-ce que le contrôle technique ?

Depuis le 1er janvier 1992, le contrôle technique est rendu obligatoire pour les véhicules légers et plus précisément des catégories M1 et N1 (véhicules à moteur ayant au moins 4 roues, d’un poids inférieur ou égal à 3,5 tonnes, conçus et construits pour le transport de personnes -M1- ou de marchandises -N1-). Il consiste à vérifier visuellement 124 points de contrôle qui, en cas de défaut, doivent obligatoirement être corrigés. Sur ces 124 points, 72 points sont soumis à une obligation de contre-visite de vérification.
Le 1er contrôle doit être effectué dans les 6 mois qui précèdent la date du 4ème anniversaire de la 1ère mise en circulation du véhicule. Ce contrôle doit être renouvelé ensuite tous les 2 ans. La date limite du contrôle suivant est indiquée sur le certificat d’immatriculation par le biais d’un timbre autocollant ou sur le procès-verbal.

Quelques types de véhicules ne sont pas concernés par le contrôle technique. Il s’agit de ceux des armées, du corps diplomatique, et de rallye. A contrario, certains autres sont soumis à des règles plus strictes. Sont concernés les ambulances, les taxis, les voitures école, les véhicules de dépannage et les véhicules sanitaires.

Pour bien s’informer, le site du groupe Dekra Automotive, leader sur le marché du contrôle technique grâce à ses 1400 centres implantés en France, nous informe de toutes les modalités, ainsi que des différents forfaits malins qu’il propose pour faciliter la vie des automobilistes.