Les clubs « qatari » européens à l’assaut de la Champions League

Quand il est question d’argent et que la possibilité d’en perdre existe toujours, les différents organismes de paris ont mis au point des offres alléchantes, afin que tous les novices ne se retrouvent pas dépourvus en cas de « défaite pariale ». Ces offres, on les appelle communément, dans le jargon, des  bonus. Ils peuvent deux rôles : soit ils permettent au parieur d’avoir une certaine garantie de ne pas perdre d’argent, soit ils lui offrent la possibilité de multiplier les éventuelles gains en cas de pari gagnant. Dès lors, il suffit tout simplement de choisir le bon bookmaker qui offre la meilleure garantie, ou le meilleur bonus, pour que votre pari devienne une véritable source de revenus. La Champions League pourrait représenter la plus belle vitrine pour expérimenter les paris sportifs.

Installé en tête de la Premier League, Arsenal va devoir batailler dur pour conserver la pôle, puisque les poursuivants se font de plus en plus pressants. Parmi eux, Manchester City qui vient, probablement, de lancer sa saison avec un déculottée infligée à Manchester United, sur sa pelouse de l’Ethiad Stadium. Avec un Nasri de retour au premier plan, mais aussi un Aguero en forme étincelante, les Citizens abordent donc le mois d’octobre sous les meilleures auspices puisqu’ils ont également remporté leur 1er match de Champions League face au Viktoria Plzen. Après deux campagnes difficiles en Coupe d’Europe ces dernières années, le groupe mancunien semble avoir la maturité nécessaire pour aller plus loin dans la compétition que les phases de poules. Pour confirmer ce premier succès, il va falloir remporter le pari Manchester City Bayern Munich, qui se présente pour le compte de la 2nde journée.

Après son quart de finale l’an passé, le PSG version qatari nourrit de grandes ambitions pour l’édition 2013-2014. Logé dans un groupe relativement abordable en compagnie de Benfica, de l’Olympiacos et d’Anderlecht, les joueurs parisiens sont considérés comme les favoris pour les huitièmes de finale. Vainqueur en Grèce lors du premier match, le PSG n’en n’est pas moins rassuré sur le plan du jeu. Si le score apparaît comme large, il ne reflète pas complètement la physionomie de la rencontre, tant la bande de Motta a eu du mal à se montrer dangereux et créer des brèches dans la défenses grecque. Le PSG ne doit son salut qu’à trois coup de pieds arrêtés, tous conclus par des buts de Motta par deux fois et le jeune brésilien Marquinhos. Avec un effectif de qualité comme celui construit par les dirigeants qatari, l’on est en droit d’espérer mieux que cela au niveau de la qualité de jeu. Et ce, dès la 2nde journée, avec une cote PSG Benfica.