Non obligatoires et régies par aucune règle, les médailles de baptême comptent !

Tant à l’échelle des arbres généalogiques que des sociétés civiles, chaque naissance est, en soi, porteuse de transcendance. Les familles, comme les sociétés, en effet, ne durent que grâce à leur descendance. Aussi toutes les civilisations ont-elles célébré l’arrivée des nouveaux nés par des rites collectifs.

En France les baptêmes peuvent être religieux ou civils

Dans les sociétés chrétiennes ce rite de bienvenue s’est traduit par celui du baptême. Mais si, à l’origine, ce rite était spirituel, à tout le moins religieux, le certificat institué en 1794 par la Révolution Française, permet depuis à toutes les familles de procéder à des baptêmes civils.

 

Tous les baptêmes célèbrent l’arrivée d’un nouveau venu… et l’engagent !

sanctis

Source : https://www.sanctis.fr/medaille-vierge

Qu’il soit religieux ou civil, tout baptême est organisé par la communauté au sein de laquelle s’inscrit la famille du futur baptisé. Autrement dit, les baptêmes fêtent l’arrivée d’un nouveau venu dans sa communauté « élargie », républicaine ou religieuse. Dans les deux cas, il y a double engagement. Celui du futur baptisé est incarné par son parrain et sa marraine qui garantissent à sa nouvelle communauté – « nouvelle » car elle déborde son cadre familial et les liens du sang -, soit sa foi dans le cadre d’un baptême chrétien, soit son respect de la République. Or, cet « engagement » du baptisé lui garantit en retour la bénédiction et la protection de la communauté élargie dans laquelle l’inscrit son baptême.

Cadeaux de naissance et médailles de baptême

La coutume d’offrir quelque chose de précieux et de durable aux nouveaux nés est présente dans toutes les sociétés. Cette coutume n’est pas forcément religieuse. Il n’y a pas si longtemps en France, on avait pour tradition d’offrir au nouveau-né une timbale en argent gravée à son prénom. Bien que liées à un rite collectif (et non pas seulement familial) précis, les médailles de baptême participent de la même intention : marquer la naissance d’une pierre blanche. Cependant aucune obligation, ni religieuse, ni civile, n’encadre ces médailles. On peut ne pas en offrir, et leur motif est totalement libre.

 

Les motifs préférés pour les médailles religieuses

Evidemment, comme ces médailles concrétisent la bénédiction et la protection spirituelle ou républicaine – à vie – du baptisé, leur tradition traverse le temps ! Côté  médaille religieuse, on donne souvent la préférence à la figure « maternelle » de la Vierge, qu’elle soit priante, au voile, etc… Le Christ et l’enfant Jésus ont aussi du succès… Sans oublier l’ange, très populaire aussi, que l’on retrouve – tout comme les colombes ! – dans les médailles civiles… !